Tuesday, 27 April 2010

Casse-tête politique en Belgique

Le mot du jour : casse-tête

La semaine dernière, le Premier ministre belge Yves Leterme a démissionné du gouvernement. À l'origine de ce départ, une crise vieille de près de deux siècles, opposant Wallons et Flamands, les deux principales communautés de ce petit pays d'Europe. Le roi Albert II est face à un casse-tête. Il doit résoudre ce conflit avant le mois de juillet, date à laquelle la Belgique deviendra présidente de l'Union européenne.

D'où ça vient ?

À l'origine, le mot « casse-tête » désigne une massue. De manière imagée, ce terme est utilisé pour décrire un problème difficile à résoudre où qui prend la tête !

Que dit l'actu ?

Wallon et Flamand, un véritable casse-tête pour tout le monde ! Hier soir, TF1 a même fait une belle boulette en inversant sur sa carte, la Wallonie qui s'est retrouvée au nord et la Flandre au sud. Car, la Belgique, pays du nord de l'Europe, est divisée en deux. D'un côté les Flamands qui vivent principalement en Flandre, au nord du pays et parlent néerlandais. De l'autre, les Wallons, belges francophones, résidant surtout dans le sud et qui parlent français. Ces deux communautés linguistiques s'opposent depuis toujours.

Le 22 avril dernier, les tensions entre les deux communautés ont été ravivées par la démission d'Yves Leterme, le Premier ministre belge d'origine flamande. Le conflit est né du projet Bruxelles-Hal-Vilvorde, surnommé BHV. Une région, dont la capitale est partagée entre Flamands et Wallons. Les Flamands souhaiteraient que cette région ne soit plus bilingue. Les francophones ont en effet le droit de voter, d'être jugés et de remplir les formalités administratives dans leur langue. Une remise en question de ces droits linguistiques est inconcevable pour eux.

Ce n'est pas la première crise que traverse la Belgique. Yves Leterme a déjà démissionné trois fois du poste de Premier ministre depuis 2007. Mais cette démission arrive à un moment critique pour le pays. En effet, la Belgique doit entamer la présidence tournante de l'Europe, le 1er juillet prochain, et cette instabilité pourrait causer du tort au pays.

Le roi Albert II tente de trouver un accord entre les différents partis politiques pour ressouder le pays et éviter que la crise ne prenne trop d'importance. Il a nommé un médiateur francophone chargé de réconcilier Flamands et Wallons sur ce problème en une petite semaine. Difficile mission.

Et toi, qu'en penses-tu ?

La question du jour :

Quelle est la capitale de la Belgique ?

1. Bruxelles

2. Anvers

3. Bruges

Sur le même sujet :

En 2008, un sondage montrait que près de la moitié des Wallons souhaitaient être rattachés à la France

Fiche de l'INED (Institut national d'études démographiques) sur les Wallons et les Flamands

Coline Arbouet

This is a story concerning politics in Belgium, using the word of the day as 'headache'. It concerns the resignation of the Prime Minister of Belgium (Yves Letermerne), which he gave to the King of Belgium, King Albert the second. His resignation is the culmination of the collapse of the Government of Belgium last week. The collapse of the government occurred due to fundamental rivalries within the country; not political ones but ones of language and nationality. There are two nationalities in Belgium, who speak two different languages: the Wallandoons and the Flems. Successive governments have collapsed because represenatives of the two nationalities have been unable to work together in government, and the same has happened with this government.

Un guide de la vie scholaire en Angleterre

Les années à l'école

En ANgleterre, l'éducation est obligatoire à partir de cinq ans u'à seize ans. A cinq ans ( ou quelquefois quatre ans), on commence l'école primaire où on apprend à lire, écrire et faire du calcul. Puis à onze ans, on entre l'école secondaire. Pendant cinq ans plus, l'éducation est obligatoire et après ça, on peut apprendre pendant deux ans plus, ou on peut partir d'école. A seize ans, on a des examens qui s'appelle les 'GCSEs', et puis à dix huit ans on a des 'A-levels'(un peu comme les bacs). En angleterre, tous les élèves portent un uniforme scholaire. Comme en France, nous avons les internes dans quelques écoles privées et quelques écoles publiques. Quelques élèves sont demi pensionnaires qui mangent à la cantine, mais aussi beaucoup des élèves mangent des paniers repas. Au collège, tous les livres scholaires et cahiers sont payés par le gouvernement ou l'école privée, mais il faut acheter les stylos, les crayons, les gommes- sa trousse, en bref. Le soir, nous avons les devoirs aussi. Nous avons les cours tous les jours, mais le weekend est le notre.

Sunday, 18 April 2010

Ma semaine avec arnaud

En Octobre, je suis allé sur l'échange français-anglais. C'était fantastique, et très bien pour apprendre et pratiquer son français. Je pense je suis plus plus bien à français maintenant qu'avant l'échange. En avril, arnaud, mon partenaire pour l'échange, est retourné chez moi pour deux semaines. Quand j'étais en France, j'ai aimé Arnaud. Nous avons eu deux semaines très chargé en Angleterre, mais j'ai eu un temps très bien et je pense Arnaud a eu un bien temps aussi. Arnaud ne parle pas beaucoup de français, donc j'ai du traduire un peu. Avec Arnaud, nous avons visité Lightwater Valley avec des autres élèves français at anglais, Bolton Castle, Leyburn, Masham, Pickering et Whitby quand nous avons voyagé sur une locomotive à vapeur, Liverpool parce qu'Arnaud adore les Beatles, IMAX pour regarder 'Alice dans wonderland', Harrogate et Newby Hall avec Rowan et Melody Swiers et son partenaire, qui s'appele sebastien. C'était très bien!